Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 janvier 2018

Mon poème de l'Épiphanie

épiphanie,christian cottet-emard,fête chrétienne

Gaspard Melchior et Balthazar avaient déjà rejoint le temps des merveilles

Leur étoile n’était pas de ces abominations de la désolation que les savants ravissent avec enthousiasme des ténèbres aux éperviers de leurs calculs

Sa petite sœur de papier brillant est bien rangée et le sapin reprend son souffle au jardin

Il veut absolument vivre ce gringalet d’épicéa et tout connaître encore de la terre et du ciel de l’an nouveau y compris le retour la tête dans leur étoile de ceux que leur espoir fit rois

 

© Éditions Orage-Lagune-Express 2007. Droits réservés.

 

Écrire un commentaire