Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 décembre 2022

Carnet / Quand Annie Ernaux « s'émerveillait »

idéologie,annie ernaux,les années,11septembre 2001,terrorisme,13 novembre 2015,virginie despentes

« Je est un autre » mais qui est « on » ? La littérature, surtout dans le domaine de la fiction, n'en finira jamais avec cette question qui est une fois de plus venue me tourmenter à la lecture d'un bout de citation d'Annie Ernaux en ce moment en circulation sur le réseau social. Il s'agit d'un court extrait de son livre Les Années, tiré de quelques pages évoquant le 11 septembre 2001, des propos dont la nature, le fond et la forme ramènent immédiatement à l'esprit ceux de Virginie Despentes concernant en particulier l'attentat contre Charlie Hebdo.

On lit, on est choqué et si l'on n'apprécie pas ces deux auteures, on en a que plus envie de les citer pour dénoncer chaque fois que cela sera possible leur duplicité. Leurs déclarations respectives sont si ambiguës, scandaleuses et grossièrement provocatrices, que la tâche semble facile. Illusion. Tout leur discours se construit sur le double langage, notamment de la part d'Ernaux qui, bien à l'abri du « on »  de sa narration, permet à ses plus béats zélateurs de l'exonérer de tout compte à rendre sous prétexte que telle ou telle citation serait tronquée, sortie de son contexte ou à mettre au compte de la seule littérature alors qu'il s'agit d'idéologie. 

Pour habile que soit le procédé et efficace la rhétorique, seuls ceux qui ne veulent pas voir ce qu'ils voient et ne pas lire ce qu'ils lisent peuvent trouver matière à défendre l'indéfendable au moyen d'argumentations tortueuses à seule fin de légitimer ce qui n'est que l'expression de la haine et du ressentiment caractéristiques des éternels déçus du grand soir qu'ils ne verront jamais. 

Ernaux, Despentes et tant d'autres de cette gauche et de cette extrême gauche frustrées en conçoivent une telle fureur que malgré leurs feintes et leurs arguties, ils peinent à voiler leur joie mauvaise face au spectacle de la guerre menée contre cet Occident qu'ils exècrent alors que celui-ci, par un des nombreux effets de sa décadence, s'obstine à flatter et à promouvoir ses ennemis. Ernaux en fait partie mais ne prend guère la peine de s'expliquer sur ce qu'elle a écrit à propos du 11 septembre dans Les Années, laissant cette tâche délicate à la phalange la plus fanatique de son lectorat  au moyen des procédés que j'ai précédemment décrits.

Pour qui aurait un doute sur le caractère abusivement qualifié de « tronqué » ou « sorti du contexte » de la citation de ses propos circulant actuellement sur Facebook, il suffit d'aller vérifier dans l'édition de poche Folio à partir de la page 219. On verra ainsi encore  pire que ce qu'on a lu sur internet : « Il serait temps ensuite d'avoir de la compassion et de penser aux conséquences. » (page 220).

 

Commentaires

Il est écrit que:
le prix Nobel de littérature, récompense depuis 1901, un écrivain ayant rendu de grands services à l'humanité grâce à son oeuvre littéraire qui, selon le testament du chimiste suédois Alfred Nobel
"à fait preuve d'un puisant idéal ".
Fichtre... Sacré challenge !!

C'est la raison pour laquelle je n'ai jamais vraiment compris pourquoi ce prix ne récompense pas que les personnes ayant permis des avancées majeures en médecine, mathématiques, physique etc...
Celui de la Littérature me laisse perplexe (malgré tout le respect et l'admiration que je lui porte).
Pas toujours accepté côté français d'ailleurs, puisque Jean Paul Sartre l'aurait refusé en précisant que "l'écrivain doit refuser de se laisser transformer en institution".
Pas vraiment le profil de la dame !!

Personnellement je ne peux parler de ses productions littéraires, d'abord parce que je ne l'a connait pas en tant qu'auteure, et je n'ai jamais ouvert un de ces livres....
Donc par honnêteté intellectuelle je vais m'abstenir, par contre suite à cette gratification, je me suis interrogée sur qui elle est et sur son pedigree, et particulièrement sur ces actions, positions et ses interviews...... Et bien je n'ai pas été déçu !!

D'abord cette personne n'en ai pas à son 1er prix, elle en cumule pas mal, et semble être connue sur le plan international.

Ensuite elle a eu suffisamment d'influence auprès de la maison Gallimard pour être arrivé à faire virer et excommunié Richard Millet par le biais d'une pétition.
Suite à la publication de "éloge littéraire d'Anders Breivik " par ce dernier, ainsi que ces positions hostiles à l'encontre de Maylis De Kerangal sur cet évènement qui s'est produit en Norvège...

Curieux de constater, suite à l'extrait d'un de ses livres que vous nous communiquez, que cette personne puisse bénéficier d'autant d'indulgence, alors que les évènements tragiques et mortifères n'ont épargnés personnes !!

Ces accointances politiques lui appartiennent, ainsi que ses positions contre la loi pour interdire le voile à l'école, sa vision très théorisée et révolutionnaire avec des courants comme le néoféminisme, la nouvelle "religion" woke, l'intersectionnalité, le racialisme et j'en passe......

Bref, après avoir lu des avis pour et des avis contre cette nomination, d'avoir parcouru ses interviews dans la presse écrite de tous bords et celle audio visuelle,
je ne peux m'empêcher de penser à cette situation particulière de fascination et d'encensement intellectuel, médiatique et politique qui s'est déroulée pendant 14 années à Neauphle-le-Château.

Un individu nommé Khomeyni à réussit à séduire l'intelligentsia de gauche, recevant tellement de visites de personnalités comme Jean Saul Sartre, Simone de Beauvoir, Michel Foucault ( patient zéro de l'islamo-gauchisme ?) et tellement d'autres, tous se sentaient comme des révolutionnaires Iraniens, et acceptaient sans faille cette idéologie avec la rhétorique tiers-mondiste et anti-impérialisme (toujours d'actualité d'ailleurs) !!

Résultat de cette gouvernance de plus de 40 ans, attentats à l'échelle mondiale, prosélytisme idéologique mondiale, corruption, brutalités permanentes, et ne parlons même pas des droits humains...

Alors à titre personnel, je ne suis pas particulièrement enclin à acquérir et à lire ses ouvrages, et je considère à ma petite échelle sa nomination comme un évènement sans aucun intérêt.

Par contre, je suis attentif au congrès "fondateur" qui a permis l'arrivée d'une nouvelle organisation politique sous le nom très évocateur "révolution permanente".......A suivre !!

Écrit par : un lecteur intéressé | 17 décembre 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire