Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 juin 2020

Carnet / Double ville

carnet,note,journal,autobiographie,voyage,tourisme,carnet de voyage,carnet de lecture,lisbonne,portugal,vision,rêve,réalité,imaginaire,réel,antonio tabucchi,fernando pessoa,littérature,poésie,blog littéraire de christian cottet-emard,bernardo soares,hétéronyme,christian cottet-emard,lieu dit,lieu d'être,capitale,ville

Photo CC-E

Je relis Requiem d’Antonio Tabucchi, lu pour la première fois en 2000. À cette époque, je ne connaissais pas Lisbonne. J’ai décidé de m’y rendre en octobre 2013 pour m’y promener dans les pas de Fernando Pessoa. C’est après tout une façon comme une autre de découvrir une ville. J’y suis retourné en septembre 2014 ainsi qu’en juillet et décembre 2016. J’espère y séjourner encore dès que possible.

Dans Requiem de Tabucchi, le narrateur s’endort sous un mûrier en lisant le Livre de l’intranquillité de l’hétéronyme Bernardo Soares avant de se perdre en rêve dans une Lisbonne caniculaire et déserte, propice aux rencontres avec des vivants parfois fantomatiques et des morts qui semblent avoir encore un pied dans la vie. Les rues, les quartiers et les squares sont nommés avec précision, ce qui n’évoquerait rien au lecteur n’ayant jamais visité la ville s’il n’y avait bien sûr la puissance de suggestion de Tabucchi.

C’est ainsi qu’à la lecture de Requiem s’est formée dans mon esprit une Lisbonne imaginaire à laquelle s’est ajoutée la Lisbonne réelle de mes séjours au cours desquels j’ai marché des journées entières et tard dans la nuit. Les deux visions se sont alors emboîtées pour n’en faire qu’une, ce qui constitue pour moi l’unique et merveilleuse expérience de la ville véritablement vécue comme lieu dit et lieu d’être.

carnet,note,journal,autobiographie,voyage,tourisme,carnet de voyage,carnet de lecture,lisbonne,portugal,vision,rêve,réalité,imaginaire,réel,antonio tabucchi,fernando pessoa,littérature,poésie,blog littéraire de christian cottet-emard,bernardo soares,hétéronyme,christian cottet-emard,lieu dit,lieu d'être,capitale,ville

Photo CC-E

 

Écrire un commentaire