Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 février 2021

Les plus mal chaussés

chaussures,ateliers d'écriture,coach,édition,roman,auteur,conseil,blog littéraire de christian cottet-emard,billet,humeur,christian cottet-emard

Je comprends que des auteurs puissent tenter de gagner un peu d’argent en animant des ateliers d’écriture ou en communiquant leur expérience littéraire ou éditoriale ainsi que la mode en a été lancée dans les années 80 du siècle dernier. En revanche, les motivations de leur étrange public m’échappent un peu, surtout ce besoin de se trouver des maîtres, des professeurs. La meilleure et à mon avis la seule formation valable pour apprendre à écrire est la lecture.

En lisant la presse et en écumant les réseaux sociaux, je suis impressionné par la quantité d’offres de services émanant d’auteurs qui se prétendent « coachs en écriture ou en édition » (le mot qu’ils emploient augure mal de la suite). Examiner leurs différents profils laisse à penser que l’enseignement qu’ils dispensent ne fonctionne pas pour eux-mêmes, surtout ceux qui vous expliquent « comment écrire un roman » et, pendant qu’on y est « comment le publier » !

Cela me fait penser à tous ces « thérapeutes » eux-mêmes perclus de problèmes (allusion à quelques personnes que j’ai connues) et qui exercent dans des spécialités qui laissent rêveur.

Je sais bien que les cordonniers sont les plus mal chaussés, mais tout de même...

 

Commentaires

J'ai noté quant à moi que souvent ces coachs improvisés sont très méprisants vis-à_vis des apprentis auteurs dont ils se moquent. Et cela me navre car l'envie d'écrire appartient à chacun et l'exploiter à des fins purement mercantiles n'est pas très honorable à mon sens.

Écrit par : Colette Fournier | 11 février 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire