Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 janvier 2022

Indignité :

injure,insulte,faute politique,trahison,mépris,politique,dérapage,ennemi,élections,sanction,blog littéraire de christian cottet-emard,macron démission,indignité

Macron restera dans l'Histoire comme le premier président de la République ayant officiellement déclaré qu'il a « très envie d'emmerder » une partie de ses concitoyens (dont il a déjà fait des citoyens de seconde zone). Le temps n'est plus d'hésiter aux élections. N'importe qui sauf lui (et surtout personne qui puisse lui ressembler si vous voyez ce que je veux dire) !

Ses propos sont indignes d'un chef d'État et la France doit en ce moment être la risée des autres pays. S'il panique, s'il n'a plus ses nerfs, qu'il démissionne et qu'on avance les élections puisqu'on peut déduire de cette véritable déclaration de guerre à des français qui n'ont commis ni délit ni crime que ce président est devenu dangereux.

Lorsqu'il affirme que les cinq millions de français qui n'ont reçu aucune dose sont « des irresponsables qui ne sont plus des citoyens » , on se souviendra que même pour des terroristes, il n'a pas tenu de propos aussi violents et on peut se demander s'il n'a pas dans l'idée la déchéance de nationalité pour les non vaccinés. Il est plus que temps de le stopper, le moment venu, dans l'isoloir.

 

Commentaires

Malgré les gesticulations et l'hypocrisie des intervenants politiques de tous bords fustigeant les propos du chef de l'état, je suis certain que beaucoup de personnes se frottent les mains et adhèrent à cette prise de position....
Voilà un coup de communication particulièrement bien préparé, un nouveau signe qu'une candidature semblant hypothétique, est bien engagée !!
Une manière d'imposer un positionnement à tous les candidats face au contexte actuel, la conquête du pouvoir risque de nous réserver une bataille particulièrement vive et sans filtre, terminé le clivage gauche / droite ( tant mieux ou pas ?? ).
La course vers la présidentielle comme beaucoup de débats dits politiques, n'ont plus l'aspect «feutré » et du « politiquement correct », pas forcément révélateur de sincérité.
En tous les cas, il a trouvé le moyen d'occuper l'espace dans les débats et d'enflammer tous les médias et les réseaux sociaux, la déferlante de haine, de menaces a encore de mauvais jours devant elle !!

Écrit par : un lecteur intéressé | 05 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

La pandémie rebat les cartes, entraînant de nouveaux comportements électoraux qui peuvent réserver des surprises. Ce qui ne change pas, en revanche, ce sont les vieux réflexes, bien connus, d'un pays qui a peur.

Écrit par : Christian Cottet-Emard | 05 janvier 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire