Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 mai 2022

L'orgue de Nantua a enfin retrouvé sa voix

Communiqué

 

 musique, orgue, blog littéraire de christian cottet-emard, inauguration, bénédiction, orgue historique, orgue de nantua, orgue nicolas antoine lété, nantua, ain, haut bugey, région auvergne rhône alpes, france, europe, site clunisien, récital d'orgue, bénédiction de l'orgue, monseigneur pascal roland, évèque du diocèse belley ars, organiste, philippe lefebvre, titulaire grand orgue notre dame de paris, conférence, restauration de l'orgue de nantua, jacques nonnet, abbatiale saint michel de nantua,mairie de nantua,association des amis de l'orgue de nantua et de l'abbatiale saint michel de nantua

Inauguration, conférence, bénédiction de l'orgue et concert au programme de ce week-end.

 

L’inauguration de l’orgue de Nantua aura lieu les samedi 14 mai et dimanche 15 mai 2022 
en l’abbatiale Saint-Michel de Nantua. L’instrument, classé monument historique, 
construit par Nicolas-Antoine Lété, a enfin retrouvé sa voix après une restauration menée 
à bien par Jacques Nonnet, facteur d’orgue à Bernin.


 

Samedi 14 mai à 17h, Jacques Nonnet donnera une conférence sur la restauration de 
l’orgue. Ses explications seront illustrées de photos retransmises sur grand écran. Philippe 
Lefebvre, organiste titulaire du grand orgue de Notre-Dame de Paris, présentera l’orgue 
depuis la console et le public pourra le voir sur l’écran géant.


 

Dimanche 15 mai, Monseigneur Roland, Evêque de Belley-Ars, bénira l’instrument à 16h30.


 

À 17h, suivra un concert d’orgue retransmis sur écran géant. Philippe Lefebvre sera aux 
claviers et interprétera des œuvres de Bach, Franck, Mendelssohn et Duruflé.
 L’entrée est libre avec participation aux frais pour ce week-end inaugural organisé 
conjointement par l’Association des Amis de l’Orgue et de l’Abbatiale de Nantua et la 
Mairie de Nantua.







 

Présentation de l’orgue de Nantua

 

Cet instrument original, de trois claviers et pédalier, classé monument 
historique en 1976 pour la partie sonore et en 2017 pour le buffet, est un 
représentant de l’esthétique de transition entre classicisme et romantisme. 


 

Nicolas-Antoine Lété garde le plan vertical de l’orgue classique, avec un 
positif de dos et une mécanique suspendue. Le grand jeu rappelle l’orgue 
classique français, même si la puissance éclatante des anches n’est pas 
sans évoquer l’Espagne. À chaque clavier les jeux de fonds romantiques sont 
nombreux : bourdons, gambes, salicional, flûte harmonique, voix angélique.
 Chaque plan sonore comporte un jeu à anche libre : euphone de 8 pieds au
 positif, euphone de 16 pieds au Grand-orgue, cor anglais de 16 pieds au
 récit.
 Les pleins jeux de taille plutôt forte, fourniture 8 rangs au grand-orgue et plein 
jeu de 5 rangs au positif émettent un son « cornettisant » peu conforme au goût
 français classique. Le récit, bien que commençant à la 2ème octave,
 s’apparente à la facture romantique : voix humaine, musette, trompette,
 quintaton de 16 pieds et un jeu inventé par Lété, le galoubet composé d’une
 doublette et d’une quarte, contribuent au pittoresque de cet instrument en
 remarquable état de conservation. Une pédale d’orage, élément 
caractéristique du goût de l’époque, permet d’interpréter les pastorales du 
XIXème siècle.
 À noter que Jacques Nonnet a rajouté 5 notes dans les aigus de la pédale 
qui monte maintenant jusqu’au fa.

 

Véronique Rougier


   

#christiancottetemard #musique #music #orgue #nantua #siteclunisien #HautBugey #ain #france #europe #auvergnerhonealpes #abbatialesaintmichel #abbatiale

Commentaires

Quel merveilleux instrument !!
N'ayant aucune connaissance pour pouvoir en parler, je peux juste dire que je suis fasciné par la complexité et les sonorités que l'on peut entendre
avec celui-ci.
L'acoustique inégalable que permettent les lieux consacrés, rende l'orgue comme une singularité à part de tous les instruments...
Avez-vous une idée de la date exacte de sa création et de sa mise en service ?
Je sais que Nicolas-Antoine Lété a une période d'existence entre fin 18e siècle et début 19e siècle, l'instrument serait de la même époque ??
Savez-vous également pourquoi on parle de « facteur d'orgue » ?
Ce terme m'a toujours intrigué....

Écrit par : un lecteur intéressé | 13 mai 2022

Répondre à ce commentaire

Nicolas-Antoine Lété (1793-1872), de Mirecourt dans les Vosges, a construit l'orgue en 1845. Acheminé à Nantua, l'instrument a été inauguré en 1847. Facteur ou factrice d'orgue (littéralement : faiseur d'orgue). On dit aussi organier. On peut se documenter sur le site de la paroisse Saint-Michel de Nantua et dans les livrets des différents enregistrements effectués à Nantua avec plusieurs organistes (René Saorgin, Philippe Lefebvre, Marie-Ange Leurent et Eric Lebrun...)

Écrit par : christian cottet-emard | 14 mai 2022

Répondre à ce commentaire

Merci pour toutes ces informations et références pour en savoir plus.
Passez un bon moment à l'Abbatial St-Michel de Nantua, je pense que ce moment sera particulier après cette très longue absence.......

Écrit par : un lecteur intéressé | 14 mai 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire