Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 septembre 2022

Vient de paraître / Une nouvelle édition de mon recueil de nouvelles Mariage d'automne

mariage d'automne,Orage-Lagune-Express,christian cottet-emard,nouvelles,littérature,blog littéraire de christian cottet-emard,littérature sentimentale,mariage,automne,recueil,édition

Rendez-vous manqués, erreurs d’aiguillages mais aussi brèves épiphanies, les nouvelles de Mariage d’automne racontent la violence feutrée du sentiment amoureux et son épilogue dans la lumière du soir.

 

Extrait :

Je ne suis pas encore trop inquiète lorsque, toute nue, je me regarde dans la glace. Mes seins tombent un peu mais comme ils sont petits, ce n’est pas disgracieux. Mes épaules sont frêles mais bien dessinées. J’ai encore la taille fine, le ventre assez plat, un homme m’a dit que j’avais un très joli sexe et un autre que je ressemblais à l’actrice Kristin Scott Thomas. Alors pourquoi Édouard n’est-il pas amoureux de moi ? Probablement parce que je suis son amie et, dans une bien moindre mesure, l’amie de sa femme. Rien n’est moins érotique que l’amitié. Les amis n’ont pas de sexe, je suis l’amie d’Édouard, donc je n’ai pas de sexe.

  • ASIN ‏ : ‎ B0BF2LSRVX
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • ISBN-13 ‏ : ‎ 979-8352502952
  • Poids de l'article ‏ : ‎ 263 g
  • Dimensions ‏ : ‎ 13.97 x 1.5 x 21.59 cm
  • 158 pages
  • Renseignements, commandes et demandes de services de presse : ici.
  • Livre également disponible ici.

(Deuxième et nouvelle édition revue par l'auteur)

 

Une lecture de ce livre par Didier Pobel :

« S'il fallait définir - quelle idée, on vous l'accorde - les  nouvelles de Christian Cottet-Emard, ce serait, disons, des traces. Traces de temps,  traces d'amour, traces de vie. Quelque chose comme ces  grands rectangles clairs laissés par les tableaux retirés d'un mur évoqués dans le sixième texte. L'intrigue a toujours la minceur d'un fil. Un barbecue noyé par l'orage sous lequel clapote  la ruine de nos existences.  Les noces  d'une amie où un invité chômeur, pas à sa place, doute de son cadeau. Les manigances d'un étrange couple en Rolls verte. Les retrouvailles entre un vieil écrivain et une femme  dont elle fut jadis brièvement l'amante...
Les protagonistes existent à peine. L'un d'eux s'adonne à la simple  observation de l'air,  un autre se réconforte à la vue d'un forsythia  au bord d'une voie ferrée. Il s'appelle Mhorn. Pas étonnant qu'il  appartienne tout particulièrement à cette morne confrérie de nouveaux nomades exilés  traversant ces proses aux volutes syntaxiques de cigare où affleure une mélancolie acidulée  que ne renieraient ni Henri Calet  ni Jules Laforgue en vadrouille  à la fin du recueil. Un ouvrage  qui, quoique  intitulé  Mariage d'automne,  pourrait bien offrir  toutes les vertus d'une  délicieuse lecture d'été. À l'ombre des nuages lenticulaires.  Ou au bord d'un lac bugiste. Instantanés,  scènes  intimistes. Côté court, Cottet jardin. »

#christiancottetemard #litterature #nouvelle #mariage2022 #mariage #automne #amour

Écrire un commentaire