Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 janvier 2023

Carnet / Bob, lunettes, moustache et clarinette

christian cottet-emard,blog littéraire de christian cottet-emard,musique,hommage,carnet,note,journal,rencontre,jazz,clarinette,chanson,tu veux ou tu veux pas ?,marcel zanini,clarinettiste,paris,club de jazz,années 80,saxophone,saxophoniste,ça balance terribleDans les années 80, pour une raison professionnelle, c’est-à-dire pour une raison idiote, je devais séjourner quelques jours à Paris, cette ville que je n’aime pas. Un soir avec des collègues, nous traînions un peu la savate je ne sais même plus dans quel quartier, une sorte de boulevard mais sans arbres. 

Une voiture de police venait de stopper une auto minuscule dont s’extirpèrent au moins six passagers dont le conducteur, un grand type dégingandé déguisé en panthère rose suivi d’un autre de la même stature en costume de marsupilami (je ne me souviens pas des autres déguisements). 

J’observais les rigolos présenter leurs papiers aux policiers quand les collègues me pressèrent de descendre un escalier abrupt et sombre aboutissant à la porte d’entrée de ce que je pris au début pour un salon plus ou moins privé garni de fauteuils et de canapés assez cossus. C’était en fait un petit club de jazz enfumé à la clientèle clairsemée en ce soir de semaine. 

Nous nous installâmes pour boire un verre servi par un barman courtois à la voix feutrée.  Les musiciens jouaient en sourdine lorsque le barman jeta un regard vers la porte d’entrée et les interrompit. Il éleva un peu la voix : chers amis, nous avons un visiteur de marque. 

Les clients applaudirent aussitôt. Coiffé d'un bob, un petit homme moustachu au regard pétillant derrière de larges lunettes et au sourire discrètement jovial apparut, muni d’une clarinette. Il se joignit aux musiciens, joua quelques morceaux, salua gentiment, but un verre et prit congé en toute simplicité, toujours sous les applaudissements. 

C’était Marcel Zanini qui vient de nous quitter. Je ne le connaissais que pour son tube Tu veux ou tu veux pas ? et Ça balance terrible mais il était surtout, plus encore que chanteur, un excellent clarinettiste (et saxophoniste), ainsi que je le découvris lors de cette étrange soirée. Moi qui avais passé la journée de mauvaise humeur, j'ai encore à l'esprit, si longtemps après, la sensation de détente, de sérénité et de légèreté qui m'enveloppa après le passage sur scène de ce bon génie de la clarinette magique.

 

Commentaires

Quelle chance incroyable d'avoir non seulement vu ce musicien mais surtout d'avoir profiter en direct de son talent.....!!
Voilà une perte supplémentaire de personnes connues qui ont marqué notre jeunesse, et même si beaucoup disparaissent à des âges presque canoniques, la liste s'allonge ( Gina Lolobrigida tout récemment)....
Alors notre existence éphémère sur cette planète, nous oblige à ne pas oublier qu'il est nécessaire de prendre à coeur ouvert ces moments qui nous ont fait et qui nous font encore vibrer sans aucune modération.

Écrit par : un lecteur intéressé | 20 janvier 2023

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire