Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 mars 2017

Zidane, pauvre gosse...

zidane,foot,supermarché,courses,blog littéraire de christian cottet-emard,morose,pré-ado,ticHier, je termine une journée morose par des courses au supermarché. À la caisse devant moi, une famille et la mère qui appelle bruyamment un de ses enfants, un pré-ado boutonneux peu gâté par la nature et affecté d'un tic qui lui donne un air désolé et fataliste :

« Zidane ! Viens m'aider ! »

La caissière ne peut dissimuler son étonnement :

« C'est son surnom ? »

La mère fièrement : « Non, c'est son prénom. Comme le joueur de foot, vous savez. »

Une rafale de tics ravage le visage du pré-ado. Et la mère d'ajouter, navrée :

« Il l'aime pas son prénom, le gamin... »

Quand vient mon tour et que la famille est partie, la caissière me dit :

« Ça doit pas être évident... »

Quant à moi, je pense à cette journée morose et je me dis que finalement, j'ai de la chance. Pauvre gosse...

 

Image prise ici.

01 novembre 2008

Pouvons-nous continuer ainsi ?

En raison d’une concentration de banales corvées supérieure à la moyenne ces temps-ci, j’ai dû céder sur un de mes rares principes, le boycott des supermarchés qui ouvrent les dimanches et jours fériés.
Enfreindre ma propre loi m’était d’autant plus cuisant ce jour de Toussaint qui voyait jadis la morne frénésie du monde marchand s’interrompre pour une journée pouvant cultiver l’espoir d’une parenthèse de vie intérieure, qu’on soit croyant ou non.
Dans cet univers de la grande distribution qui s’acharne à nier le cours naturel des saisons avec sa trompeuse opulence de primeurs mondialisés, — toute cette logistique pour des fruits et légumes sans goût ni grâce — le télescopage des chrysanthèmes et des guirlandes de Noël reléguant deux fêtes riches de sens au rayon « bonnes affaires » avait au moins le mérite d’envoyer un signe de plus : pouvons-nous continuer ainsi ?