Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 avril 2021

Carnet / Pourquoi je ne voterai jamais pour les écologistes

politique,polémique,élections,calcul électoral,écologistes,écologie politique,fausse écologie,écologie punitive,ressentiment,imposture,pastèques,opinion,carnet,note,journal,blog littéraire de christian cottet-emard,nouvelles du front,affrontement,idées,idéologie,environnement

À propos des problèmes liés à la pression de l’activité humaine sur l’environnement naturel, j’entends souvent dire qu’il faut changer de logiciel.

On ne changera pas de logiciel avec les écolos qui sont actuellement sous le feu justifié des critiques et qui, à peine arrivés par accident électoral aux manettes dans quelques grandes villes, révèlent (j'allais dire « dévoilent » mais ce n'est pas le bon terme en ce qui les concerne) brutalement leurs visages d'idéologues sortis des poubelles de l'extrême-gauche (là au moins, le recyclage fonctionne).

De cette extrême-gauche qui a toujours poursuivi le même but (prendre le pouvoir par la violence et « rééduquer » les esprits sous prétexte de faire le bonheur des peuples contre leur gré), ces soi-disant écolos ont les mêmes réflexes, notamment celui de s'allier cyniquement avec l'ennemi pour tenter d'exister (cf Strasbourg). De ce côté-là, rien de nouveau sous le soleil. Je me réjouis que ces imposteurs soient démasqués.

La véritable écologie qui ne peut être ni fanatique, ni punitive ni naïve est déjà à l'œuvre dans la science et dans les progrès techniques. Il y a certes des dérives à corriger, d’ailleurs l'écologie politique telle qu'elle se structure depuis quelques temps en est une belle, avec ses ayatollahs et leurs suiveurs de cette nouvelle petite bourgeoisie verte hors-sol, perdue dans sa confusion mentale faite de rêveries plus ou moins New-age, d'ignorance scientifique, d'inculture et de ressentiment.

Il suffit de gratter un peu sous l’écolo-bobo-gaucho parfois islamo-facho compatible dont nous avons tous quelques exemplaires dans nos entourages respectifs pour  trouver quelqu’un qui, en réalité, a des comptes à régler avec sa propre culture, son éducation chrétienne, son milieu bourgeois, son échec conjugal, sa soif de revanche sociale ou que sais-je encore (les origines du ressentiment sont multiples) et ce n’est pas sur ce socle pourri que se bâtira la véritable et nécessaire écologie.

 

Commentaires

Voilà une diatribe en réponse à l'environnement ( sans jeu de mot ) du moment, qui semble devenir pérenne, où l'écologie un bien joli mot pour une noble cause, devient le fer de lance d'un pouvoir récemment conquis, utilisé par des personnes qui font plus fort encore que d'autres en matière de clientélisme, de séduction auprès de minorités vindicatives et dangereuses, tout cela pour donner l'illusion d'être dans un semblant de courant d'idées, qui finalement déservent l'objectif à atteindre....Pas vraiment encourageant pour la planète !!
De quoi en être « vert malade » ou « rouge de colère », car le noir de l'horizon si proche de nous semble devenir dominant !
Souvent élus grâce à un absentéisme vertigineux ( à qui la faute ? ), comme à Strasbourg, nous voilà simple quidam confronté à un courant d'idées, devenu ennemi parasite dans notre quotidien.
En plus des attaques permanentes intra/extra territoriales des fascistes religieux, nous sommes aussi confrontés à la « cancel culture »,
aux racialistes de tous bords ( origine très anglo saxonne ), qui condamnent à vitae aeternam tous les blancs de la planète, qui plus est si ils sont des hommes et des hétérosexuels, à expier les aberrations historiques de nos prédécesseurs, voire de nos ancêtres.
Ne voit-on pas dans certains éditoriaux americains ( Washington post par
exemple), le mot « white » écrit sans aucune majuscule
face au mot « Black » qui en porte une....
Ce qui pourrait sembler une simple « coquille » rédactionnelle, devient très répétitive.
Mais moins anecdotique, la une du «Time » magazine sous le titre « les gardiens de l'année 2020 », en lutte je cite « au péril de sa vie, contre le racisme d'état Français », une sorte d'épouvantail anti raciste contre les blancs , nouvelle égérie d'une mafia banlieusarde d'un territoire Francais, selon que l'on adhère ou pas à ses discours belliqueux et va t'en guerre ??
Certes les « cadavres » se bousculent dans les placards des anciens gouvernants de notre pays,
mais sont-ils les seuls ? ( ce qui ne les exonèrent en rien ),
l'actualité internationale d'hier et d'aujourd'hui en sont témoins sur tous les continents !!
Sans oublier l'impact d'un de ces courants, fondements même de ce que nous sommes; l'écriture.
Voilà que l'écriture inclusive s'invite dans nos assiettes, même si l'évolution est inéluctable au fil des siècles par l'enrichissement et des modifications
salvatrices, car une langue qui n'évolue pas risque de mourir me semble-t-il...
Alors si la féminisation des mots semble évidente, que peut-on dire du point médian qui surgit comme une anomalie, un aberration visuelle qui risque de bien perturbé l'apprentissage de nos chères têtes blondes ( j'ose l'écrire tant pis pour les racialistes ! ), dans une langue ou l'orthographe et la conjugaison sont loin d'être évidentes !!
Il suffit de se pencher en écoutant l'appauvrissement du language parlé au quotidien dans tous les espaces, et que dire de l'écrit, affligeant....Non !!??
Mais dans le top ten de la dernière idee « vert-tueuse », la remodélisation de l'imaginaire des enfants...La restructuration des rêves des bambins !?
Cette fois on a vraiment touché le fond...
Au secours Voltaire !!!
Vos pensées et vos écrits sont parvenus jusqu'à nous, vous voilà vilipendé sur l'autel de la pensée unique, jusque dans les sanctuaires de la connaissance que sont les Melting pot des apprentissages, devenus des lieux où les débats d'idées sont interdits, où ceux qui n'adhèrent pas à ces courants délétères, sous prétexte d'une liberté d'expression dévoyée, doivent impérativement se tairent...

Écrit par : un lecteur intéressé | 10 avril 2021

Répondre à ce commentaire

Oui, au secours Voltaire ! Merci de votre visite !

Écrit par : Christian Cottet-Emard | 16 avril 2021

Écrire un commentaire