Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 novembre 2014

Concert : orgue et chant sur les thèmes de Noël à Nantua (Ain)

concert,orgue,chant,noël,abbatiale saint michel de nantua,ain,france,europe,nantua,site clunisien,cluny,blog littéraire de christian cottet-emard,fête,musique,fête chrétienne,christian cottet-emard,véronique rougier,organiste,titulaire de l'orgue de nantua,irène lespinas,js bach,daquin,corrette,dandrieu,chauvet,vierne,nicolas antoine lété,orgue historique,boëly,marie-ange leurent,éric lebrun,schumann,philippe lefebvre,disque,cd,anne-noëlle perret,sophie pesnel-muller,cadeaux de noëlCommuniqué

Samedi 6 décembre 2014 à 15h30 aura lieu en l’abbatiale Saint Michel de Nantua un concert orgue et chant, entrée libre, sur les thèmes de Noël. Ce concert est organisé par l’Association des Amis de l’Orgue de Nantua en coproduction avec  la Paroisse St Michel de Nantua. Les interprètes en seront Véronique Rougier, Anne-Noëlle Perret, Sophie Pesnel-Muller et les élèves de la classe d’orgue du Conservatoire à Rayonnement Départemental d’Oyonnax.

Irène Lespinas, élève de Dominique Bonnetain, professeur de  de chant au CRD d’Oyonnax participera à ce concert.

Véronique Rougier est professeur d’orgue au CRD d’Oyonnax et titulaire de l’orgue de Nantua. 

Au programme des œuvres de JS Bach, Daquin, Corrette, Dandrieu, Chauvet et Vierne qui mettront en valeur les sonorités originales de l’orgue construit par Nicolas Antoine Lété en 1845 et classé monument historique. Le cadre prestigieux et l’acoustique exceptionnelle de l’abbatiale Saint Michel, site Clunisien, ne manqueront pas de séduire les mélomanes. L’abbatiale sera chauffée.

A l’issue du concert le public pourra se procurer les CD enregistrés sur l’orgue de Nantua : des œuvres de Boëly par Marie-Ange Leurent et Eric Lebrun ainsi que l’intégrale de l’œuvre d’orgue de Schumann par Philippe Lefebvre . Les 2 CD (n°4 et n°8) de Boëly et le livret couleur très détaillé seront en vente au tarif promotionnel de 30€.  Pensez à vos cadeaux de Noël !

Affiche : Bernard Grasset. Illustration de l'affiche : sculptures de Jean d'Auferville.

08 décembre 2013

Musique pour L’Avent et Noël à l’abbatiale de Nantua par la classe d’orgue d’Oyonnax

concert,orgue,chorale,avent,noël,nantua,ain,rhône-alpes,abbatiale saint michel,site clunisien,fête chrétienne,blog littéraire,christian cottet-emard,véronique rougier,crd oyonnax,conservatoire,bach,corrette,daquin,séjan,père pierre le bourgeois,affiche,bernard grasset,paroisse nantua,saint-michel,classe d'orgue crd oyonnaxLe traditionnel concert sur les thèmes de l’Avent et de Noël proposé samedi 7 décembre après-midi en l’abbatiale Saint Michel de Nantua a réuni la classe d’orgue du Conservatoire à Rayonnement Départemental d’Oyonnax et son professeur Véronique Rougier, organiste titulaire de l’orgue Nicolas-Antoine Lété.

Les élèves organistes ont mobilisé tout leur travail et leur talent pour que la musique annonce la fête à venir. Ernest Guillot a joué un Noël provençal de Michel Corrette (1707 - 1795), Marie Dumas une pièce de Corrette « Vous qui désirez sans fin » , Antoine Dussuc une pièce de Jean-François Dandrieu (1682 - 1738) « Tous les Bourgeois de Chartres » . Charlotte Dumas  a été particulièrement convaincante dans le célèbre Prélude, fugue et variation de César Franck (1822 - 1890) et Sophie Pesnel-Muller a conclu le concert avec le Troisième Noël de Nicolas Séjan (1745 - 1819) qu’elle a interprété de manière à ce que le public puisse découvrir les aspects les plus surprenants de la palette sonore de l’orgue de Nantua.

Véronique Rougier est quant à elle intervenue à plusieurs reprises dans le programme en ouvrant le concert par le Choral « Viens sauveur des païens » de Jean-Sébastien Bach (1685 - 1750) puis dans un répertoire qu’elle affectionne, une pièce de Corrette « laissez paître vos bêtes » et le très beau Noël en récit en taille avec la pédale de flûte et en duo, lentement et tendrement, de Louis-Claude Daquin (1694 - 1772).

Ce concert, dernier d’une saison 2013 riche et variée, était ponctué par les textes de méditation commentant l’Avent et Noël écrits et lus par le Père Pierre Le Bourgeois, Curé de Nantua, Les Neyrolles, Le Poizat, Lalleyriat.
Les partenaires de l’organisation de ce concert gratuit étaient l’association des Amis de l’orgue de Nantua, la Paroisse Saint Michel de Nantua et le Conservatoire à rayonnement départemental d’Oyonnax.

21 octobre 2013

Carnet du difficile retour : au secours, Fernando !

carnet,journal,note,retour,voyage,blog littéraire de christian cottet-emard,langue de bois,fausse parole,propagande,poésie,antidote,communication,com,affiche,panneau,ballon,sport,épreuve,match,course cycliste,compétition,mensonge,bourrage de crâne,fernando pessoaDepuis que je suis revenu de Lisbonne (contrairement à l’avion qui s’est posé sans problème, mon atterrissage est difficile) j’ai du mal à retrouver l’Ain et le Jura, ces deux départements aux confins desquels j'habite. Longtemps, le retour a fait pour moi partie des plaisirs du voyage. Ce n’est plus le cas désormais, semble-t-il.

Chaque jour, je me heurte à des détails piteux qui révèlent crûment l’atmosphère confinée de ces provinces et de ces bourgades : les routes balisées de rubans de plastique aux couleurs d’une course de vélo pendouillant des semaines après l’épreuve, les rues et les vitrines au garde à vous dans l’uniforme bicolore des tapeurs de ballon, les panneaux commémoratifs, informatifs et autres potences électroniques proliférant dans une hystérie d’affichage inversement proportionnelle à la vérité et à la qualité du discours et qui, en prime, défigure et confisque l’espace public.

Partout la communication qui remplace l’information, « la com » comme ils disent, avec ses valets payés pour énumérer sur une grotesque panoplie de drapeaux et de fanions accrochés à tous les carrefours et giratoires les qualités qu’une ville  proche de chez moi n’a précisément pas...
J’en deviendrais presque nostalgique de la bonne vieille langue de bois qui vise à la rétention d’information face à celle qui lui succède aujourd’hui et qui tend non plus à retenir cette information mais au contraire à la déverser pour y ensevelir ses destinataires.

À qui éprouve un malaise diffus devant ce déballage sans trop savoir l’analyser ou en avoir le temps, un conseil : lire de la poésie, le seul antidote au lent poison de la fausse parole qui s’élabore, s’écrit, s’imprime et s’affiche sur d’onéreux supports agrémentés d’images léchées au frais du contribuable. Je ne dis pas que cela peut conduire au Grand Soir mais au moins réconforter celles et ceux qui veulent encore garder les yeux ouverts.

Au secours, Fernando !