Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 août 2013

Tourment

« Rien ne tourmente davantage un vieux chnoque que la pensée de la vie non vécue » .

- Jim Harrison -

(Extrait de la nouvelle La bête que Dieu oublia d'inventer dans le recueil intitulé En route vers l'ouest, éditions 10/18).

jim harrison,littérature,amérique,usa,littérature américaine,nouvelle,éditions 1018,en route vers l'ouest,la bête que dieu oublia d'inventer,alliés substantiels,citation,blog littéraire de christian cottet-emardÀ lire aussi : Jim Harrison, En marge, éditions 10/18.

Et à voir : portraits de Jim Harrison.

20 avril 2013

Journée sous contrôle

 

journal,note,poésie,journée,quotidien,trivialité,ustensile,cuisine,John Ashbery,Frank O’Hara,Ron Padgett,Geoffrey Young,Elaine Equi,Jim Harrison,paul auster,Michael Tippett,Benjamin Britten,Aaron Copland,William Walton,forsythia,muret,mur,muret jurassien,pierres sèches,edward hopper,peinture,tableau,toile,sauvignon,ardèche,blog littéraire de christian cottet-emardAujourd’hui d’un point de vue économique et social tu ne fais rien de ta journée

Si ce n’est lire des poèmes de John Ashbery Frank O’Hara Ron Padgett Geoffrey Young Elaine Equi Jim Harrison et Paul Auster

Si ce n’est écouter des œuvres de Michael Tippett Benjamin Britten Aaron Copland et William Walton

Si ce n’est photographier l’ombre des ustensiles de cuisine

Si ce n’est remonter trois grosses pierres calées avec des plus petites pour colmater une brèche dans ton muret jurassien


Si ce n’est comprendre l’hésitation du forsythia

Si ce n’est conclure qu’il vaut mieux entendre un critique affirmer que les tableaux d’Edward Hopper sont mal peints plutôt que d’être sourd

Si ce n’est boire un verre de Sauvignon d’Ardèche accompagné d’un sandwich à 13h30 ainsi que le font souvent les vieux ados de cinquante ans en recherche de consolation


© Éditions Orage-Lagune-Express, 2013. Droits réservés pour texte et photo.

11 mars 2007

Mobilité géographique

medium_harrison.jpg« Depuis lors, c'était le manque d'argent qui avait décidé de nos lieux de résidence, une situation sans nul doute partagée par la moitié de la population des États-Unis, et une contrainte que je connais pour y avoir été longtemps soumis. Beaucoup plus tard, lorsque Ronald Reagan a déclaré avec prétention que les habitants des régions à fort taux de chômage devraient simplement déménager, il ignorait de toute évidence qu'une simple visite à un médecin et le prix des antibiotiques poussent de nombreuses familles au bord de la faillite financière. »

(Jim Harrison, En marge, page 283, éditions 10/18)