Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 février 2018

Seizième poème du bois de chauffage

crocus,perce-neige,chauffage,poèmes du bois de chauffage,christian cottet-emard,éditions orage-lagune-express,droits réservés,blog littéraire de christian cottet-emard,textes apparentés poésie,carnet poétique,terre,neige,froid,pâquerette,campagne,jura,haut-jura

Aujourd’hui mon regard ne peut s’élever de la terre quitter le ras des pâquerettes mais je ne vois pas de pâquerettes juste un crocus au milieu d’une vieille plaque de neige

 

J’ai lu que les crocus et les perce-neige avaient un petit système de chauffage qui leur permettait de faire fondre la neige autour d’eux afin de pouvoir pousser comme il faut

 

Quand je pense à tout le bois dont j’ai besoin pour me chauffer et à tous les efforts que je dois déployer jusqu’à ce qu’il arrive dans la cheminée je me sens complexé vis-à-vis des crocus et des perce-neige avec leurs minuscules chauffages individuels

 

Du coup je pense à la fin du monde à cause de tout ce bois coupé alors que les crocus et les perce-neige n’ont probablement que faire d’une telle idée

 

© Éditions Orage-Lagune-Express, 2018

Photo CC-E 

  

Écrire un commentaire