Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 février 2021

Du sourire

sourire,estime-toi heureux©,christian cottet-emard,fleur,porte,clef,bougie,ombre,vie,enfer,diable,grimace,film,blog littéraire de christian cottet-emard

Le sourire ne vaut que lorsqu’il éclôt comme une fleur sauvage.

 

Le sourire à clef n’ouvre que de vieilles portes.

 

La petite flamme de la bougie : un sourire dans l’ombre.

 

Souriez à la vie mais faites vite.

 

Le sourire obligatoire : une clef pour l’enfer.

 

Si le diable te sourit, fais-lui la grimace.

 

La souris sourit comme le peuplier peut plier.

 

Souriez, vous n’êtes pas filmé !

 

Extrait de mon recueil Estime-toi heureux, éd. Orage-Lagune-Express.

 

07 février 2021

Rue du lundi

estime-toi heureux©,christian cottet-emard,l'alerte joyeuse,aux grands jours,club littéraire des amateurs de cigares,joaquim vaz de andrade éditeur,lisbonne,blog littéraire de christian cottet-emard,club,littérature,poésie,photo christian cottet-emard,image christian cottet-emard,portugal,voyage,promenade,rêve

Nous voilà bien  ! Au milieu des masques  ! Le nez collé contre l'asphalte.

 

Fâcheuse posture  ! Je ne suis pourtant pas seul à lever les yeux, à vouloir les garder ouverts sur les couleurs de l'air, les formes qu'il chérit.

 

Et l'on nous taxe de rêveurs, moi l'incurable des nuages, nous, inconsolables de la terre  !

 

Qui reconnaître  ? Vous, que les dortoirs, les guichets, les pointeuses et les gradins n'ont pas encore avalés  ?

 

Oui, vous, les rescapés du mauvais rêve  ! On vous parle  !

 

Extrait de mon dernier recueil Aux grands jours, Club, été 2020.

(Première publication de ce texte dans L'Alerte joyeuse, Orage-Lagune-Express, 1997.) 

Image © Christian Cottet-Emard

18 octobre 2020

Les ennemis du poète

ennemis,ennemis du poète,résistance,combat,occident,pays,identité,racines,france,pays profond,pays natal,culture chrétienne,estime-toi heureux©, orage-lagune-express éditions, droits réservés, ennemis du poète, hymnes, christian cottet-emard, poésie, littérature, blog littéraire de christian cottet-emard, rue déserte, ombre

La plupart des ennemis du poète sont de passage

 

Ils font souche ou carrière ou roulent poussés par le vent comme des amas de brindilles et de racines coupées et sont contraints de subsister un certain temps en ces contrées paisibles qu’ils veulent changer comme ils veulent te changer toi aussi

 

Naturellement ils se cassent vite les dents à cette tâche lugubre et repartent un beau jour un très beau jour lassés et furieux non sans avoir cependant provoqué quelques dégâts

 

De leur défaite et des dégâts qu’ils ont causés ils conçoivent une nostalgie et les voici sans cesse revenant sous ces cieux qu’ils ont voulu changer mais qui les ont changés et vaincus

 

Et toi toujours pareil à toi-même comme ce pays profond est toujours pareil à lui-même il t’arrive parfois de les apercevoir errant sans âme au détour d’une rue ombreuse et déserte du soir

 

Et tu t’arrêtes un instant pour les voir passer comme on s’assoit au bord du fleuve à regarder glisser les corps des ennemis du poète bercés par l’onde sûre et tranquille

 

© Éditions Orage-Lagune-Express. Photo et retouche Christian Cottet-Emard.