Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 janvier 2021

Revue : Léo Ferré, la solitude du scaphandrier

Numéro maintenant disponible

 

N'ayant rien de particulièrement gentil ou méchant à écrire sur Léo Ferré, ma contribution à cette nouvelle livraison de la revue Instinct nomade se trouve en deuxième partie du numéro (chroniques). Il s'agit d'un article sur ce que j'appelle la fin du roman de l'auteur. J'évoque dans ce texte les limites de la figure médiatique de l'auteur fabriquée depuis des décennies pour le grand public dans le cadre de la stratégie marketing des maisons d'éditions.

 

 

INSTINCT NOMADE : LEO FERRE

Photo
 

INSTINCT NOMADE N°6 :  LEO FERRE, LA SOLITUDE DU SCAPHANDRIER, 230 PAGES, 16,00€

Pour la sixième parution de la revue Instinct nomade, nous avons fait le choix de Léo Ferré qui, mort en 1993, a laissé une trace indélébile dans la chanson à texte de la deuxième moitié du vingtième siècle. Que reste-t-il de Ferré aujourd'hui ? Il y a ceux qui l'ont vu sur scène, ceux qui l'écouteront jusqu'à la fin, ceux qui ne le supportent pas, ceux qui le chantent... Ils se retrouvent ici pour partager leurs doutes et leurs certitudes. Qu'on le divinise ou qu'on l'exècre, Léo Ferré ne laisse pas indifférent et c'est ce qui compte.

Pour le commander chez l'éditeur:  chèque à l’ordre de Bernard Deson (16€ + 4€ port), éditions Germes de barbarie – 619 rue Henri de Navarre 24130 Le Fleix Tél. : 06 75 96 04 55 ou paiement Paypal :bdeson@yahoo.frhttps://germesdebarbarie.weebly.com 
Attention: livraison seulement début 01/2021

sommaire-pub1.png

sommaire-pub2.png

13 décembre 2020

Revue : Léo Ferré, la solitude du scaphandrier

N'ayant rien de particulièrement gentil ou méchant à écrire sur Léo Ferré, ma contribution à cette nouvelle livraison de la revue Instinct nomade se trouve en deuxième partie du numéro (chroniques). Il s'agit d'un article sur ce que j'appelle la fin du roman de l'auteur. J'évoque dans ce texte les limites de la figure médiatique de l'auteur fabriquée depuis des décennies pour le grand public dans le cadre de la stratégie marketing des maisons d'éditions.

 

INSTINCT NOMADE : LEO FERRE

Photo
 

INSTINCT NOMADE N°6 :  LEO FERRE, LA SOLITUDE DU SCAPHANDRIER, 230 PAGES, 16,00€

Pour la sixième parution de la revue Instinct nomade, nous avons fait le choix de Léo Ferré qui, mort en 1993, a laissé une trace indélébile dans la chanson à texte de la deuxième moitié du vingtième siècle. Que reste-t-il de Ferré aujourd'hui ? Il y a ceux qui l'ont vu sur scène, ceux qui l'écouteront jusqu'à la fin, ceux qui ne le supportent pas, ceux qui le chantent... Ils se retrouvent ici pour partager leurs doutes et leurs certitudes. Qu'on le divinise ou qu'on l'exècre, Léo Ferré ne laisse pas indifférent et c'est ce qui compte.

Pour le commander chez l'éditeur:  chèque à l’ordre de Bernard Deson (16€ + 4€ port), éditions Germes de barbarie – 619 rue Henri de Navarre 24130 Le Fleix Tél. : 06 75 96 04 55 ou paiement Paypal : bdeson@yahoo.frhttps://germesdebarbarie.weebly.com Attention : livraison seulement début 01/2021
Photo
 
Photo
 

22 septembre 2020

Fugace (Lisbonne)

été,lisbonne,portugal,fontaine,rossio,square,place,arbres,instant,bonheur,blog littéraire de christian cottet-emard,poèmes du bois de chauffage,éditions germes de barbarie,le fleix,dordogne,périgord,vacances,christian cottet-emard,lumière,eau,fraîcheur

Fin d'été ombres douces

Tout le monde se reconnaît sous les arbres

On parle encore éblouis vers la fontaine

des bonheurs têtus dans les squares

où l'on croit en l'instant un peu bancal

mais unique et irremplaçable

 

été,lisbonne,portugal,fontaine,rossio,square,place,arbres,instant,bonheur,blog littéraire de christian cottet-emard,poèmes du bois de chauffage,éditions germes de barbarie,le fleix,dordogne,périgord,vacances,christian cottet-emard,lumière,eau,fraîcheur(Extrait de La vie au bord, in Poèmes du bois de chauffage, un de mes livres parus aux éditions Germes de barbarie)

Photo / Détail de la fontaine du Rossio à Lisbonne (Photo Christian Cottet-Emard)