Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 septembre 2015

La vie au bord

Tu es l’homme des bords des seuils des lisières des berges des rives c’est là que tu vis

Lorsque tu ouvres ta fenêtre le matin sur le paysage tu as vécu l’essentiel de ta journée

Ta place en ce monde est là au bord jamais vraiment à l’intérieur

estime-toi heureux,récits des lisières,bord,rive,berge,rivage,fenêtre,quai,porto,portugal,christian cottet-emard,blog littéraire de christian cottet-emard ©,estime-toi heureux©,poème,récit poème,journal,poème narratif,poème autobiographique

Porto, juin 2015

 

Tu es arrivé sur Terre comme à l’opéra

 

Tu t’es installé pour assister à la représentation et pour écouter la musique le livret n’a pas beaucoup d’importance tu peux te dispenser de le comprendre il est souvent aussi mauvais que la musique est belle

 

Cette posture n’est ni triste ni affligeante c’est juste la place qui t’es destinée

 

Tu comprends que cela soit parfois pénible et décourageant pour les autres que cela les dissuade de te connaître plus pour la plupart d’entre eux le bord est inhabitable

 

Même pour toi ce n’est pas toujours confortable mais c’est là que tu parviens à te tenir à peu près en équilibre à peu près à l’abri de l’enchantement

 

© Ed. Orage-Lagune-Express

06 septembre 2015

De natura rerum

estime-toi heureux,éditions orage lagune express,récits poèmes,poèmes narratifs,blog littéraire de christian cottet-emard,littérature,récits des lisières,christian cottet-emard,droits réservés,copyright,poète,romantisme,nature,de natura rerum,ironie,clin d'œil,paysage,balade,campagne,été,automne

En ce jour qui n’est plus l’été et pas encore l’automne la nature à l’affût pour dévorer tout cru un petit poète romantique

 

Mais le petit poète romantique sait quand même ouvrir l’œil quand il se balade dans la campagne aussi gracieuse que pragmatique car il est une partie de la nature comme l’amoureux est une partie de l’amour

 

De cet équilibre de la terreur peuvent naître de jolis poèmes diaprés des couleurs de l’aube et du couchant qui sont un même crépuscule ainsi que quelques plaintes plus ou moins philosophiques

 

Cela ne change rien à la beauté absurde du paysage

 

Droits réservés

 

01 novembre 2014

Cette vie de rêve

Ce n’est pas si mal finalement cette vie de rêve

Quand les rêves des autres se fracassent si souvent contre l’épicerie du coin

Ou qu’on les boit d’un trait au grand comptoir de l’idéal

 

récits des lisières,estime-toi heureux,christian cottet-emard,rêve,rêves,poème,poésie,publication,édition,copyright,orage-lagune-express,droits réservés,dépôt juridique,notaire,protection juridique,avocat,recueil,amours,voitures,météo,jambes,femmes,monde,squelette,comptoir,idéal,dormir,blog littéraire de christian cottet-emard,lanterne,photo lanterne,feuillage,vert tendre,square,lisbonne,parc public,nez en l'air,photo

Pendant ce temps tes rêves flottent au bord du monde

Plus soyeux et frais que les jambes des femmes

Plus denses et lourds que ton squelette

 

Plus immobiles et plus rapides que les nuages

 

Aussi peu réels que le monde se rêvant monde

 

Mais plus fiables que la météo les amours et les voitures

Tes rêves c’est-à-dire toi quand tu ne dors pas

 

Photo : lanterne dans un parc à Lisbonne (photo Christian Cottet-Emard)

© éd. Orage-Lagune-Express 2014