Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 mai 2016

Miasmes de l'actualité nationale et locale

black m,verdun,insa sané,oyonnax,ain,haut-bugey,rhône-alpes auvergne,france,rap,slam,culture,centre culturel aragon,drac rhône-alpes auvergne,voix de l'ain,le progrès oyonnax,polémique,propos polémique d'insa sané à la médiathèque d'oyonnax,médiathèque municipale d'oyonnax,blog littéraire de christian cottet-emard,imbroglio,scandale,situation ubuesque,christian cottet-emard,imposture du rap,culture oyonnax,centre culturel aragon d'oyonnaxL'affaire Black M à Verdun rappelle à certains égards, au petit niveau local, l'épisode Insa Sané au centre culturel Aragon à Oyonnax.

Dans les deux cas, on trouve un choix d'intervenant aberrant, inopportun, inapproprié, un scandale et des responsables qui se défilent. Quant à la question que tout le monde se pose (pourquoi de tels choix ?), pas de réponses.

Il semble que Black M va quand même être payé sauf erreur de ma part et, selon les infos dont je dispose, Insa Sané pourtant viré par la mairie d'Oyonnax va lui aussi être intégralement payé par la DRAC alors qu'il ne lui reste que la part du travail ne relevant pas de la responsabilité municipale, c'est-à-dire les interventions dans les collèges.

Coût le la résidence de Sané financée par la DRAC Rhône-Alpes : plus de neuf mille euros. Si l'on fait les comptes (trois mois de présence dont on peut déduire les deux semaines de congés scolaires arrivant en plein milieu, le tout amputé du travail au centre culturel Aragon à Oyonnax, c'est plutôt bien payé, d'autant que « l'artiste » n'a apparemment pas perdu son logement à Oyonnax. Et bien sûr, l'omerta sur le sujet.

Moi, je reviens toujours à la même question : qui prend de telles décisions et pourquoi ? Y a-t-il seulement une raison logique, un choix idéologique, une volonté de provocation délibérée ou sommes-nous tout bêtement dans l'irrationnel et les petits arrangements d'ordre privé ?

En tous cas, à la base, dans ce genre de situations, il y a un individu qui propose et qui valide... Ce qu'on appelait un responsable dans le temps... Sans doute une espèce en voie de disparition ou experte en camouflage.

En ce qui concerne Black M, l'affaire a suffisamment fait de bruit et l'objet de nombreuses analyses dans la presse et sur les réseaux sociaux pour que chacun se fasse son opinion.

Il n'en va pas de même à Oyonnax où il semble impoli d'évoquer l'affaire (étouffée avec application) du fiasco de la résidence d'auteur d'Insa Sané. « Un beau gâchis » a très justement écrit quelqu'un dans un commentaire sur mon blog. La personne avait l'air d'en savoir un peu plus mais elle écrivait sous pseudo...

Je pense en tous cas que le coût de la résidence d'Insa Sané financée par la DRAC Auvergne Rhône-Alpes est une gifle infligée à toutes les personnes qui galèrent tous les jours dans des boulots payés à coup de lance-pierre.

Dans ces deux épisodes lamentables, ce qui est insupportable, en dehors de l'écœurante gabegie financière, c'est cette manie d'envoyer tout contradicteur dans le chaudron infernal du fascisme, du racisme et de l'extrême droite que s'emploie laborieusement à faire bouillir la ministre de la culture, celle-ci évoquant dans l'affaire Black M « un ordre moral nauséabond » pour qualifier avec le plus grand mépris l'opinion de milliers de personnes qui ne pensent pas comme elle et qui n'ont pas toutes le portrait d'Hitler accroché dans leur salle à manger ou leur carte d'adhésion au Front National dans un tiroir.

Pour qui a manqué le début du feuilleton Insa Sané à Oyonnax :

http://cottetemard.hautetfort.com/archive/2016/03/22/rap-...

 http://cottetemard.hautetfort.com/archive/2016/04/0...

http://cottetemard.hautetfort.com/archive/2016/04/10/affa...

Du rap en général :

http://cottetemard.hautetfort.com/archive/2016/03/14/carn...

 

 

 

08 mai 2016

Deux concerts :

musique,concert,ensemble carpe diem,romainmôtier,suisse,vaud,de pâques à la pentecôte,muisique italienne du 17ème siècle,florence grasset,anaïs yvoz,florence bœuf-albert,monique bolli-eigenmann,lisette aubert-milleret,christophe pidoux,jonathan rubin,franck marcon,abbatiale de romainmôtier,blog littéraire de christian cottet-emard,jean rondeau,claveciniste,clavecin,nantua,ain,haut-bugey,rhône-alpes-auvergne,salle andré malraux,victoire de la musique 2015

Le voyage en vaut vraiment la peine pour la beauté de cette musique italienne du XVIIe, pour l'excellence de l'ensemble Carpe Diem et pour les voix éblouissantes d'Anaïs Yvoz et de Florence Grasset.

Et pour ceux qui auront le courage d'aller jusqu'à Romainmôtier, le vrai bonus sera cette étonnante Abbatiale clunisienne, la plus ancienne de Suisse, au bout d'une route pleine de charme à travers les paysages du Haut-Jura et de la vallée de Joux.

Concert à Romainmôtier (Vaud), entrée : 15 à 40 CHF
Réserver : https://monbillet.ch/events/concerts-romainmotier-2016-carpe-diem

 

Jean Rondeau, claveciniste, vendredi 13 Mai à Nantua (Ain)

Jean Rondeau , claveciniste "Victoire de la Musique 2015" donnera un concert le vendredi 13 mai à 20h30 à la salle André Malraux à Nantua.

Les réservations sont ouvertes : au 04 74 77 48 76 ou au 06 32 45 14 19, à l'école Arts et Musique à NANTUA,  31 Rue du Dr Mercier  tél.. 04 74 75 00 81, à mireille.ecoiffier@orange.fr ou à ecoledesarts_haut-bugey@orange.fr.

Vous pouvez vous rendre sur youtube pour apprécier son talent :  https://www.youtube.com/watch?v=1yyBP3t7g90

Programme :

musique,concert,ensemble carpe diem,romainmôtier,suisse,vaud,de pâques à la pentecôte,muisique italienne du 17ème siècle,florence grasset,anaïs yvoz,florence bœuf-albert,monique bolli-eigenmann,lisette aubert-milleret,christophe pidoux,jonathan rubin,franck marcon,abbatiale de romainmôtier,blog littéraire de christian cottet-emard,jean rondeau,claveciniste,clavecin,nantua,ain,haut-bugey,rhône-alpes-auvergne,salle andré malraux,victoire de la musique 2015

 

 

28 janvier 2016

Carnet / De la logique, de l’orgue, du vent et de la tentation d’exil

carnet,note,journal,autobiographie,écriture de soi,prairie journal,orgue,vent,logique,christian cottet-emard,nantua,ain,rhône-alpes,france,europe,blog littéraire de christian cottet-emard,nicolas antoine lété,facteur d'orgue,louis vierne,berceuse,joseph de bassompierre,groissiat,haut-bugey,abbatiale saint michel de nantua,site clunisien,campagne,forêt,vosges,mirecourt,organiste,philippe lefebvre,robert schumann,six fugues sur le nom de bach,musique,lisbonne,portugalJe travaille à la publication de dix ans de mes carnets et je me rends compte que l’agencement du livre, probablement en deux parties, risque de manquer de logique. De toute façon, la logique, je me suis toujours assis dessus et je peux même dire que c’est elle qui m’a conduit à commettre mes plus grosses bêtises lorsqu’il m’est exceptionnellement arrivé de lui céder.

Une amie au téléphone : « pourquoi une telle passion pour l’orgue ? »carnet,note,journal,autobiographie,écriture de soi,prairie journal,orgue,vent,logique,christian cottet-emard,nantua,ain,rhône-alpes,france,europe,blog littéraire de christian cottet-emard,nicolas antoine lété,facteur d'orgue,louis vierne,berceuse,joseph de bassompierre,groissiat,haut-bugey,abbatiale saint michel de nantua,site clunisien,campagne,forêt,vosges,mirecourt,organiste,philippe lefebvre,robert schumann,six fugues sur le nom de bach,musique,lisbonne,portugal Je n’ai pas su répondre avec précision mais en y réfléchissant un peu plus tard, je crois que la réponse est dans un souvenir.

Dans mon jeune âge, je venais de découvrir l’orgue de Nantua et j’avais fait la connaissance de son titulaire de l’époque, Joseph de Bassompierre. Après l’avoir écouté en répétition dans l’abbatiale Saint-Michel, je l’avais accompagné chez lui à Groissiat où il m’avait joué la Berceuse de Louis Vierne au piano dans son salon. La fenêtre était grande ouverte sur une somptueuse journée d’été et je voyais au loin onduler les foins sous une brise soutenue. C’est alors qu’une association d’idée entre la houle des foins et le rythme de la musique de Vierne s’est imposée à mon esprit. Joseph jouait au piano mais curieusement, mon oreille transposait à l’orgue. De retour chez moi, j’ai cherché la Berceuse de Vierne dans ma discothèque et je l’ai de nouveau écoutée en contemplant l’ample balancement des feuillages dans la brise d’été.

Depuis ces deux épisodes, je n’ai jamais cessé d’associer l’orgue aux mouvements du vent, ce qui est logique puisque la musique d’orgue, c’est de l’air qui passe dans des tuyaux. Lorsque je me promène en forêt les jours de grand vent, j’entends des sons d’orgue et lorsque j’écoute des œuvres d’orgue, je rêve au vent dans les arbres et dans les champs. Les orgues sont le plus souvent dans les églises dont les piliers et les voûtes évoquent évidemment la forêt. Tout cela est intimement lié dans mon esprit, surtout en ce qui concerne l’orgue de Nantua qui a été construit en 1845 à Mirecourt dans les Vosges (pays de forêts) par le facteur Nicolas-Antoine Lété. Nantua dans l’Ain est aussi en région forestière.

La restauration de l’orgue de Nantua n’est pas encore commencée que sa voix me manque déjà. Heureusement, je possède les disques enregistrés sur cet instrument exceptionnel, notamment l’œuvre pour orgue de Robert Schumann interprétée par Philippe Lefebvre. Les enregistrements ont été réalisés du 6 au 8 janvier 1976 mais je n’ai découvert cette musique que plusieurs années plus tard, en particulier les Six fugues sur le nom de Bach opus 60 auxquelles je ne cesse de revenir. Ces dernières semaines, je m’en imprègne le jour et parfois la nuit. L’œuvre m’accompagne bien sûr depuis des décennies, comme le son unique de l’orgue de Nantua.

Chaque fois que j’envisage de m’installer à Lisbonne par goût pour cette ville et ce pays mais aussi par lassitude et crainte d’une France qui peine à réagir face à l'ennemi et qui ne semble parfois plus gouvernée, j’imagine tout de même avec perplexité quelle vie serait là-bas la mienne loin de ce repère essentiel qu’est pour moi cet orgue, dans cette abbatiale qui est aussi le centre et le point névralgique de plusieurs moments décisifs de mon existence. Pour mon dernier voyage, le moment venu, il ne me déplairait pas de partir de là-bas si cela n’était pas trop compliqué pour mes proches.

Photo : orgue à Lisbonne © CC-E