Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 janvier 2019

Ce qui est plus léger que moi me porte

 

Je vois mieux mon chemin en levant la tête

L'air me guide mon pas m'écoute

Le reflet me comprend

Mes yeux prennent appui

Le nuage ne m'égare pas

Je me joue des signes

Ce qui est plus léger que moi me porte

 

(En passant sous un mobile de Susumu Shingu installé au Parc des Nations à Lisbonne)

 

arts plastiques,susumu shingu,lisbonne,parc des nations,expo 98,tage,mobile,blog littéraire de christian cottet-emard,photographie,voyage,tourisme,poésie,promenade,rêverie,flâner,macher,ressentir,émotion,japon

arts plastiques,susumu shingu,lisbonne,parc des nations,expo 98,tage,mobile,blog littéraire de christian cottet-emard,photographie,voyage,tourisme,poésie,promenade,rêverie,flâner,macher,ressentir,émotion,japon

arts plastiques,susumu shingu,lisbonne,parc des nations,expo 98,tage,mobile,blog littéraire de christian cottet-emard,photographie,voyage,tourisme,poésie,promenade,rêverie,flâner,macher,ressentir,émotion,japon

arts plastiques,susumu shingu,lisbonne,parc des nations,expo 98,tage,mobile,blog littéraire de christian cottet-emard,photographie,voyage,tourisme,poésie,promenade,rêverie,flâner,macher,ressentir,émotion,japon

arts plastiques,susumu shingu,lisbonne,parc des nations,expo 98,tage,mobile,blog littéraire de christian cottet-emard,photographie,voyage,tourisme,poésie,promenade,rêverie,flâner,macher,ressentir,émotion,japon

arts plastiques,susumu shingu,lisbonne,parc des nations,expo 98,tage,mobile,blog littéraire de christian cottet-emard,photographie,voyage,tourisme,poésie,promenade,rêverie,flâner,macher,ressentir,émotion,japon

arts plastiques,susumu shingu,lisbonne,parc des nations,expo 98,tage,mobile,blog littéraire de christian cottet-emard,photographie,voyage,tourisme,poésie,promenade,rêverie,flâner,macher,ressentir,émotion,japon

arts plastiques,susumu shingu,lisbonne,parc des nations,expo 98,tage,mobile,blog littéraire de christian cottet-emard,photographie,voyage,tourisme,poésie,promenade,rêverie,flâner,macher,ressentir,émotion,japon

arts plastiques,susumu shingu,lisbonne,parc des nations,expo 98,tage,mobile,blog littéraire de christian cottet-emard,photographie,voyage,tourisme,poésie,promenade,rêverie,flâner,macher,ressentir,émotion,japon

Texte : © Christian Cottet-Emard, extrait de l'ensemble intitulé Dédicaces

(Photos Christian Cottet-Emard)  

12 janvier 2019

Carnet / Double vie

l’abondance,la facilité,le confort,l’ordre social,la sécurité,la stabilité,les racines,les habitudes,lenteur,imprévu,rareté,incertitude,complexité,interrogation,voyage,relatif inconfort intellectuel,insécurité sociale,blog littéraire de christian cottet-emard,littérature,carnet,note,journal,autobiographie,porto,portugal,tourisme,promenade,sandeman

C’est étrange, j’aime l’abondance, la facilité, le confort, y compris le confort bourgeois (pardon pour le pléonasme), l’ordre, la sécurité, la stabilité, les racines, les habitudes, alors que la grande affaire de ma vie est la littérature où tout n’est que lenteur, imprévu, rareté, incertitude, complexité, interrogation, voyage, relatif inconfort intellectuel, insécurité sociale. C’est grave docteur ?

 

Photo Porto © Christian Cottet-Emard

 

Carnet / Double vie

l’abondance,la facilité,le confort,l’ordre social,la sécurité,la stabilité,les racines,les habitudes,lenteur,imprévu,rareté,incertitude,complexité,interrogation,voyage,relatif inconfort intellectuel,insécurité sociale,blog littéraire de christian cottet-emard,littérature,carnet,note,journal,autobiographie,porto,portugal,tourisme,promenade,sandeman

C’est étrange, j’aime l’abondance, la facilité, le confort, y compris le confort bourgeois (pardon pour le pléonasme), l’ordre, la sécurité, la stabilité, les racines, les habitudes, alors que la grande affaire de ma vie est la littérature où tout n’est que lenteur, imprévu, rareté, incertitude, complexité, interrogation, voyage, relatif inconfort intellectuel, insécurité sociale. C’est grave docteur ?

 

Photo Porto © Christian Cottet-Emard