Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 avril 2020

Variations sur le petit déjeuner

petit déjeuner,photo,blog littéraire de christian cottet-emard,matin,petit matin,potron minet,aube,crépuscule,bol,tartine,café,confiture,biscotte,petit pain,café au lait,pain grillé,christian cottet-emard,cafetière italienne,variations sur le petit déjeuner

Accompagné

petit déjeuner,photo,blog littéraire de christian cottet-emard,matin,petit matin,potron minet,aube,crépuscule,bol,tartine,café,confiture,biscotte,petit pain,café au lait,pain grillé,christian cottet-emard,cafetière italienne,variations sur le petit déjeuner

Studieux

petit déjeuner,photo,blog littéraire de christian cottet-emard,matin,petit matin,potron minet,aube,crépuscule,bol,tartine,café,confiture,biscotte,petit pain,café au lait,pain grillé,christian cottet-emard,cafetière italienne,variations sur le petit déjeuner

Fleuri

petit déjeuner,photo,blog littéraire de christian cottet-emard,matin,petit matin,potron minet,aube,crépuscule,bol,tartine,café,confiture,biscotte,petit pain,café au lait,pain grillé,christian cottet-emard,cafetière italienne,variations sur le petit déjeuner

Trop tôt

petit déjeuner,photo,blog littéraire de christian cottet-emard,matin,petit matin,potron minet,aube,crépuscule,bol,tartine,café,confiture,biscotte,petit pain,café au lait,pain grillé,christian cottet-emard,cafetière italienne,variations sur le petit déjeuner

Avec cigare

petit déjeuner,photo,blog littéraire de christian cottet-emard,matin,petit matin,potron minet,aube,crépuscule,bol,tartine,café,confiture,biscotte,petit pain,café au lait,pain grillé,christian cottet-emard,cafetière italienne,variations sur le petit déjeuner

Magique

petit déjeuner,photo,blog littéraire de christian cottet-emard,matin,petit matin,potron minet,aube,crépuscule,bol,tartine,café,confiture,biscotte,petit pain,café au lait,pain grillé,christian cottet-emard,cafetière italienne,variations sur le petit déjeuner,images

À Lisbonne

petit déjeuner,photo,blog littéraire de christian cottet-emard,matin,petit matin,potron minet,aube,crépuscule,bol,tartine,café,confiture,biscotte,petit pain,café au lait,pain grillé,christian cottet-emard,cafetière italienne,variations sur le petit déjeuner

Qui a fait ses preuves

(Images C.C-E)

 

23 février 2020

Carnet / De l’oie aux œufs d’or

salon du livre,auteur,auteure,livre,édition,promotion,presse,article,presse quotidienne régionale,service de presse,exemplaires gratuits,blog littéraire de christian cottet-emard,littérature,carnet,note,journal,jim harrison,écrivain,localier,réseau social,café,miroir,œufs d'or,oieDiscussion récente avec une auteure locale rencontrée dans un salon du livre où je me trouvais comme simple visiteur. Une véritable VRP de son propre catalogue. Nous ne nous connaissions que par Facebook. J’ai eu du mal à lui faire comprendre pourquoi je ne me contentais que du réseau social pour faire un semblant de promotion de mes livres, pourquoi je ne courais pas après les journalistes de la presse quotidienne régionale pour obtenir un article et pourquoi je détournais sans honte un certain nombre de mes ouvrages destinés au service de presse pour les offrir à quelques personnes dont la tête me revient plutôt qu’à un localier adepte du classement dans la corbeille à papier. À court d’arguments, j’ai fini par citer Jim Harrison : « L’oie qui essaie de pondre des œufs d’or ne devrait pas se servir d’un miroir pour se regarder le derrière » après quoi nous sommes tous les deux partis boire un café mais chacun de notre côté.

 

Ps : la citation de Jim Harrison est extraite de son livre Un sacré gueuleton (éditions J'ai lu)

 

11 avril 2019

Un vieux texte

En feuilletant mon premier recueil publié en 1979, je me suis arrêté sur ce vieux texte écrit voici tout juste quarante ans !

demi-songes,plaquette,recueil,paragraphes littéraires de paris,premier recueil,petit déjeuner,1979,année de mes vingt ans,année 1979,bol,café,cafetière italienne,batterie de cuisine,matin,nuits blanches,espoirs,reflets,noctambules,édition,publication,livre,poèmes,poésie,poème en prose,première publication,débuts en écriture,débuts littéraires

Après le petit déjeuner, il vaut toujours mieux rincer abondamment le bol dans lequel tous les espoirs du matin miroitent, surtout si l’on est coutumier des nuits blanches.

Ces reflets mordorés qui clapotent dans le café au lait sont en effet tenaces et leur accumulation laisse tout au long du jour, si l’on n’y prend garde, un souvenir amer et vague, une nostalgie poignante à la longue impossible à récurer.

L’imprudent qui oublie volontairement ou pas de s’astreindre à cette détestable mais utile petite besogne se voit vite envahi par toute une batterie de cuisine de rêveries qu’il demeure alors vain de vouloir laver puisque le dépôt quotidien d’illusion vespérale et d’espérance matinale a fini par former une sorte de ciment plus dur et plus scintillant que le diamant le plus pur.

Tout nettoyage tardif reste donc dérisoire et il faut alors accepter l’idée de vivre dans une somptueuse mélancolie, comme le font de nombreux noctambules et de nombreux poètes.