Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 juin 2016

Concert / Arias, sonates et orgue à Arinthod (Jura)

Communiqué

Dimanche 19 juin à 17h, à l’occasion de la Fête de la Musique, un concert (entrée libre) sera donné en l’église Notre-Dame de la Petite Montagne par les élèves et professeurs du Conservatoire à Rayonnement Départemental dʼOyonnax. Le programme, bâti autour du thème « Arias, sonates et orgue » , permettra d’entendre les élèves des classes de chant, flûte à bec et orgue dans des œuvres de Bach, Bruhns, Grandi, Monteverdi, Schütz et Scarlatti.
Ce concert est organisé par le CRD dʼOyonnax, la paroisse Notre-Dame de la Petite Montagne et lʼassociation des Amis de lʼOrgue dʼArinthod.

 

25 mars 2015

Elles sont revenues les petites anémones pulsatilles, juste au-dessus de chez moi :

 Vidéo Marie

21 mai 2012

Carnet d’après concert au crépuscule

De retour du concert donné dimanche en l’église d’Arinthod par l’organiste Véronique Rougier, la chanteuse soprano Hélène Fassel-Lombard et la flûtiste Élisabeth Kwiatowski qui ont interprété Boismortier, Van Eyck, Haendel, Hanff, Bach et Telemann, j’ai parcouru tranquillement les paysages de cette région jurassienne dite de Petite Montagne qui dépasse les limites de mon territoire habituel. Je trouve le son de l’orgue Gonzales d’Arinthod un peu mat mais c’est sans doute parce que mon oreille s’est habituée aux sonorités des instruments que je fréquente régulièrement.

Arrivé sous mes frênes au crépuscule, j’ai profité de l’absence de vent pour fumer un petit Partagas dans d’idéales conditions hygrométriques et au milieu des effluves de lilas et d’aubépine. carnet,crépuscule,cigare,pie,corneille,grillon,coucou,flûte à bec,chant,orgue,arinthod,jura,elisabeth kwiatowski,hélène fassel-lombard,véronique rougier,bach,haendel,telemann,van eyck,hanff,boismortier,cantates,sonates,arias,pièces d’orgue,gonzalez,taizé,petite montagne,blog littéraire de christian cottet-emardDans le pré derrière la maison, hors du halo de l’éclairage public dont le dernier lampadaire est comme un gros bonbon à l’orange sous le couvercle mauve foncé des nuages, quel étrange soir de mai tout de même avec ce ciel de Toussaint, cet air humide et tiède, les grillons, les disputes des pies et des corneilles et le coucou au loin, comme si les saisons prenaient fantaisie de se mélanger pour en former une nouvelle pendant quelques jours.