Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 décembre 2021

Carnet /

consentement,cauchemar,pandémie,chien,bois de chauffage,stère,bûche,poèmes du bois de chauffage,éditions germes de barbarie,christian cottet-emard,littérature,carnet,note,journal,blog littéraire de christian cottet-emard,makarov,enseigne de vaisseau mhorn,roman,nouvelle,personnage récurrent,personnage de roman,fiction,neige,campagne,chemin,haie,rangement,hiver,dictature sanitaire,homme des bois

Cauchemar du consentement

Au péage d’autoroute l’autre jour, cet autocollant un peu déchiré plaqué contre la caisse automatique : 

« Votre obéissance prolonge ce cauchemar » .

Et à propos de ce cauchemar, voir ceci. https://www.pasnosenfants.fr/#


 
Homme des bois

Me voilà une fois de plus transformé en homme des bois pour quelques jours (rangement des stères livrés). Cette fois-ci, dans la neige, cela n’a même pas l’avantage de m’inspirer un deuxième tome de mes Poèmes du bois de chauffage !

 

Il est gentil !

Toujours à empiler mes bûches, un aboiement sourd du côté du chemin juste derrière la maison. Le ton n’évoque pas un caniche et c’est bien sûr un gros gabarit qui vient aussitôt manifestement agité vers moi. J’entends à ce moment un bref appel de la propriétaire du clébard à qui j’intime de rappeler son chien, un genre de patou comme je les aime de très loin (mais peut-être d’une autre race, je n’y connais rien, en tous cas aussi imposant). Je sais à peu près de quelle façon me comporter dans cette situation pour éviter d’énerver le bestiau mais dans ces moments-là, hélas de plus en plus fréquents, je regrette de ne pas avoir dans ma poche le Macarov de mon personnage de roman, l’enseigne de vaisseau Mhorn. À travers la haie, la propriétaire du monstre bafouille quelques excuses. Au moins m’a-t-elle épargné la parole rituelle « Il est gentil ! » qui donne justement à celui qui se fait fébrilement renifler par un clone du chien des Baskerville l’envie de montrer les dents.

 

10 novembre 2021

Lectures d'automne

lecture,édition,publication,livre,lectures d'automne,saison,automne,mariage d'automne,nouvelles,christian cottet-emard,éditions germes de barbarie,poèmes du bois de chauffage,cottet-emard,le fleix,dordogne,blog littéraire de christian cottet-emard,bois de chauffage,poème,poésie,poésie narrative

Commandes :

Mariage d'automne (nouvelles)

Poèmes du bois de chauffage

Pour les personnes de ma région, ces deux livres sont disponibles à la médiathèque municipale d'Oyonnax (Ain), au centre culturel Aragon.

Demandes de services de presse : ici.

28 octobre 2017

Treizième poème du bois de chauffage

bois de chauffage, forêt, campagne, jura, bois, ramures, frêne, brouette, poème, blog littéraire de christian cottet-emard, poèmes du bois de chauffage, estime-toi heureux, éditions orage lagune express, littérature, christian cottet-emard, septième poème du bois de chauffage, haut-jura, saison, automne, hiver, vent, textes sous copyright, droits réservés, notaire, poésie, grosse pierre, minéral, pierre, photographie, serrure, bricolage, rose, fleur, roses de septembre, stère, camion, benne, café, pommier, poirier, cerisier, prunier, état sauvage, lichen, tabac de sorcière, arbres fruitiers, temps, brouette, papillon, jeu de hasard,éclaircie,neige,bise,odeur,parfum,effluve

Les nuages poussés par la bise sentent la neige

 

Il arrive que quelque chose ou quelqu’un qui menacent puissent dégager une odeur particulière

 

Aujourd’hui ce n’est qu’un parfum de neige mais le bois n’est pas encore livré

 

N’y pensons plus l’éclaircie passe dans les frênes

 

Photo : éclaircie dans les frênes, chez moi

© Éditions Orage-Lagune-Express 2017