Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 avril 2020

Dans un frêne la mer

frêne,mer,nostalgie de la mer,arbre,campagne,voilure,voile,mât,ciel,écume,fermer les yeux,ouvrir les yeux,lever la tête,blog littéraire de christian cottet-emard,enfance,coquillage,christian cottet-emard,rêve éveillé,feuilles,brise,branche,brise marine,souvenir,paysage maritime,estime-toi heureux©,éditions orage lagune express,droits réservés,étude notariale m.,photos©christian cottet-emard,photographies,images,appareil photo lumix

frêne,mer,nostalgie de la mer,arbre,campagne,voilure,voile,mât,ciel,écume,fermer les yeux,ouvrir les yeux,lever la tête,blog littéraire de christian cottet-emard,enfance,coquillage,christian cottet-emard,rêve éveillé,feuilles,brise,branche,brise marine,enfance,souvenir,paysage maritime,estime-toi heureux©,éditions orage lagune express,droits réservés,étude notariale m.,photos©christian cottet-emard,photographies,images,appareil photo lumix

frêne,mer,nostalgie de la mer,arbre,campagne,voilure,voile,mât,ciel,écume,fermer les yeux,ouvrir les yeux,lever la tête,blog littéraire de christian cottet-emard,enfance,coquillage,christian cottet-emard,rêve éveillé,feuilles,brise,branche,brise marine,souvenir,paysage maritime,estime-toi heureux©,éditions orage lagune express,droits réservés,étude notariale m.,photos©christian cottet-emard,photographies,images,appareil photo lumix

Quand la mer me manque et que je ne l’entends plus assez dans le coquillage de l’enfance 

 

je ferme les yeux sous un frêne qui déplie ses nouvelles feuilles dans la brise

 

J’écoute ployer et se frotter dans l’air ses hautes et souples branches

 

Je lève la tête j’ouvre les yeux et me voilà sous la grande voile bleue qui ondule dans l’écume

 

Vous voyez ce n’est pas compliqué

 

Extrait de Estime-toi heureux, © Éditions Orage-Lagune-Express

Images : photos prises hier après-midi chez moi avec mon petit appareil Lumix

 

 

12 mars 2018

Carnet-photo / Quelques pas derrière chez moi

photo,promenade,carnet-photo,images,blog littéraire de christian cottet-emard,lune,campagne,derrière chez moi,paysage,hiver,giboulée,mars,ciel,christian cottet-emard,roche,feuilles,gui,crocus

En avant, mars !

photo,promenade,carnet-photo,images,blog littéraire de christian cottet-emard,lune,campagne,derrière chez moi,paysage,hiver,giboulée,mars,ciel,christian cottet-emard,roche,feuilles,gui,crocus

Restant de giboulée

photo,promenade,carnet-photo,images,blog littéraire de christian cottet-emard,lune,campagne,derrière chez moi,paysage,hiver,giboulée,mars,ciel,christian cottet-emard,roche,feuilles,gui,crocus,jura

Patience

photo,promenade,carnet-photo,images,blog littéraire de christian cottet-emard,lune,campagne,derrière chez moi,paysage,hiver,giboulée,mars,ciel,christian cottet-emard,roche,feuilles,gui,crocus,jura

Vers les crocus

photo,promenade,carnet-photo,images,blog littéraire de christian cottet-emard,lune,campagne,derrière chez moi,paysage,hiver,giboulée,mars,ciel,christian cottet-emard,roche,feuilles,gui,crocus,jura

Malgré tout

photo,promenade,carnet-photo,images,blog littéraire de christian cottet-emard,lune,campagne,derrière chez moi,paysage,hiver,giboulée,mars,ciel,christian cottet-emard,roche,feuilles,gui,crocus,jura

Une éclaircie

photo,promenade,carnet-photo,images,blog littéraire de christian cottet-emard,lune,campagne,derrière chez moi,paysage,hiver,giboulée,mars,ciel,christian cottet-emard,roche,feuilles,gui,crocus,jura

Bonne nuit ! 

Images : Christian Cottet-Emard, mars 2018

 

16 mars 2017

Poèmes du bois de chauffage / L’éclaircie nocturne

estime-toi heureux,poèmes du bois de chauffage,éditions orage-lagune-express,christian cottet-emard,la cafetière,cafetière italienne,blog littéraire de christian cottet-emard,poèmes narratifs,photo cafetière,petit déjeuner,matin,chat,tombe,sépulture,éclaircie nocturne,clair de lune,nuages,campagne,ciel,troupeaux,étoiles filantes,vœux,haies,bois vert,bûches,merle,feuilles,âme,feu de joie,prés,herbe mouillée

Après la pluie du jour le ciel est en désordre dans la nuit

Pauvres troupeaux transis qui soufflent qui soupirent dans l’herbe noire des prés mouillés

Moi je suis sous l’averse de mes vœux pieux et matérialistes provoquée par chaque étoile filante en l’éclaircie nocturne

C’est encore de la vie ces feuilles sèches dans les haies où dorment jeunes et vieux merles

Une drôle de vie qui promet à chaque bois vert un lointain destin de bûche

Au bon plaisir d’âmes inquiètes et grises qui persistent à rêver contre toute évidence d’un feu de joie

 

Extrait de Poèmes du bois de chauffage, © Éditions Orage-Lagune-Express, 2017.

Ciel nocturne sur les frênes derrière chez moi (photo Marie)