Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 décembre 2015

Carnet / Du deuxième dimanche de l’Avent

Je ne suis pas toujours tendre avec Oyonnax, la bourgade où j’ai vécu jusqu’en 2009 et qui est la ville la plus proche de mon village pour trouver des croissants très tôt le matin. À cette heure encore nocturne, il y a quelque chose de Fellinien à conduire la voiture à travers les illuminations des rues désertes du centre ville.

carnet,note,journal,autobiographie,écriture de soi,prairie journal,avent,deuxième dimanche de l'avent,noël,fête chrétienne,tradition,blog littéraire de christian cottet-emard,crèche,jean-jacques dalmais,sylvia plath,la traversée,ted hughes,birthday letters,poésie gallimard,poésie,littérature,christian cottet-emard,église saint léger d'oyonnax,saint léger,oyonnax,ain,rhône-alpes,france,europe,haut-bugey

La crèche devant l’église Saint-Léger est une vraie réussite et je suis soulagé d’être encore capable d’en concevoir une émotion.

Je passais d’un recueil à l’autre, dimanche 6 décembre, en une lecture croisée de La Traversée de Sylvia Plath et de Birthday Letters de Ted Hughes, unis dans la vie puis réunis dans la collection Poésie / Gallimard, ce qui n’est pas banal pour deux poètes.

Sylvia Plath :

Maintenant, dans des vallées aussi étroites

Et sombres que des poches, les lumières des maisons

Luisent comme de la petite monnaie.

Ted Hughes :

... Tu étais un appareil photo

Captant les reflets que tu ne pouvais pénétrer.

Depuis deux ans, la poésie et la nature me parlaient peu ou de très loin. Légère amélioration. Durable, j’espère... Un Noël au balcon me serait un bon allié. Un hiver sans neige ? Ne rêvons pas. Essayons au moins de vivre le redoux au jour le jour comme s’il devait durer jusqu’aux premiers crocus.

Photo : la crèche réalisée par Jean-Jacques Dalmais à Oyonnax (Photo Marie)

29 novembre 2014

Concert : musique baroque à Oyonnax ce dimanche 30 novembre, salle Saint-Léger

Communiqué

oyonnax,ain,rhône-alpes,france,europe,musique baroque,conservatoire à rayonnement départemental d'oyonnax,blog littéraire de christian cottet-emard,saint léger,J.S Bach, G.P Telemann, G.Samartini,Schickhardt,Virginie Manin, Mathilde Convert, Emmanuelle Belin-Terrue violons, Annie Maizières alto, Jean-Philippe Guervain violoncelle, Jean-Baptiste Salomez contrebasse, Elisabeth Kwiatowski flûte à bec, Christian Farschon flûte à bec et basson, Olivier Leguay clavecin

Dimanche 30 novembre à 17h à la salle Saint-Léger d'Oyonnax aura lieu un concert de musique baroque : une "conversation musicale" entre les professeurs du Conservatoire à Rayonnement Départemental. Au programme, des sonates et concertos de J.S Bach, G.P Telemann, G.Samartini et Schickhardt. Ce programme tout public à écouter en famille sera interprété par Virginie Manin, Mathilde Convert, Emmanuelle Belin-Terrue violons, Annie Maizières alto, Jean-Philippe Guervain violoncelle, Jean-Baptiste Salomez contrebasse, Elisabeth Kwiatowski flûte à bec, Christian Farschon flûte à bec et basson, Olivier Leguay clavecin.

La salle Saint-Léger se trouve derrière l'église Saint-Léger d'Oyonnax.

Tarifs : 9 € / 8 € / 5 € 

01 juin 2013

Manège

manège,vogue,fête foraine,saint léger,église saint léger,auto,avion,sapin,arbre,érable,tempête de 1999,tempête du siècle,pompon,tour gratuit,platane,berlingot,récit des lisières,estime toi heureux,poème,poésie,littérature,souvenir,note,croquis,journal,carnet,éditions orage lagune express,droits réservés,copyright,années soixante

Qu’est-ce que ces arbres pour lesquels dirais-tu pour qui tu n’es jamais parti étranger pourtant en ton pays natal

Arbres-mondes que tu croyais éternels comme l’enfant peut croire éternel ce qui était là avant lui

Le coup de vent de 1999 a couché le sapin dont la graine a germé au dix-huitième siècle

La foudre a fracassé le grand érable comme un amour tardif fend l’homme d’expérience

Un petit avion rouge t’emmenait aux cimes de sept platanes dans l’odeur des berlingots

Il n’en reste aujourd’hui que trois près de l’église cernée par un parking payant

Les autos qui tournaient en rond ont été remplacées par des vraies qui ne vont guère plus loin et le pompon ne donne plus droit à un tour gratuit

Mais il n’est pas nécessaire de le dire aux enfants

 

Photo : années soixante. Ma plus belle auto.

© Éditions Orage-Lagune-Express, 2013 (texte et photo).