Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 novembre 2021

La lune du temps

 
Ah ! la Lune, la Lune m’obsède...
Croyez-vous qu’il y ait un remède ?
 
- Jules Laforgue -
(L’imitation de Notre-Dame la Lune)
 

estime-toi heureux,recueil,christian cottet-emard,poème,poésie,littérature,blog littéraire de christian cottet-emard,la lune du temps,astre,nuit,ciel,rêverie,lune,nuages,éditions orage lagune express,nuit,automne,printemps,saison,vitre,jeunesse,vacances,coton,passé,présent,avenir,dessin,frédéric guénot,dessinateur

Dessin : Frédéric Guénot

 
Une nuit d’automne comme une nuit de printemps et la lune à travers la vitre de la salle de bain.
 
 
Elle éclaire tout le ciel qui veut être en cette heure une prairie de coton.
 
 
Puisqu’il faut à l’homme trois jours pour y poser les pieds, voir la lune serait une manière de voir l’avenir.
 
 
La lune me fait toujours le même effet qu’à mes seize ans lors des soirs de cet âge quand on croit rêver alors qu’on vit.
 
 
Presque un demi-siècle a passé et je la vois comme à seize ans, comme si rien ou si peu n’avait bougé
 
 
dans ma vie semblable en son meilleur à cette nuit très claire
 
 
et vaste comme la jeunesse en vacances.
 
 
Voir ainsi la lune reviendrait à voir aussi le passé
 
 
et peut-être la lune est-elle une machine à voyager dans le temps.
 
 
Extrait de mon recueil Estime-toi heureux. © Éd. Orage-Lagune-Express.
 

24 février 2021

C'est l'printemps qui s'amène !

magic printemps,christian cottet-emard,printemps triste,littérature,brefs,proses brèves,instantanés,carnets,croquis,droits réservés,amoureux,merle,printemps,saison,sandwich,cœur,marronnier rose,violette,fauve,bourgeon,chagrin d'amour,recueil,poésie,humour,traits,circus,magie,prestidigitation,prestidigitateur,magicien

Le printemps, c'est le Monsieur Loyal des saisons. Un beau parleur qui n'est pas dupe de son spectacle.

 

La nature parle aux amoureux. Pour les autres, elle a quand même sa petite musique.

 

Les bourgeons déjà là comme si tout ce qui s’était passé avant n’avait jamais existé.

 

Le vieil amoureux reprend le teint frais mais il est toujours aussi moche à l’intérieur.

 

C’est un grand romantique, excepté aux heures de repas.

 

Elle est très tendre quand elle a bien mangé.

 

Pourquoi les marronniers roses peuvent-ils fendre le cœur?

 

Le bonheur va vite, le malheur prend son temps.

 

Au printemps, il entend pousser les fleurs et ça l’empêche d’agir.

 

Il y a des jours où l’on donnerait n’importe quoi pour avoir un cœur de pierre.

 

Pour éviter d’être amer, mieux vaut se sucrer le bec.

 

Rien ne vaut un bon sandwich pour soigner un chagrin d’amour (pendant cinq minutes).

 

Un coup d’œil à sa montre lui indiqua qu’elle avait dû être amoureuse de lui à peu près trois quarts d’heure.

 

Quand le printemps sent trop le fauve, il se parfume à la violette.

 

Où est passé le vieux merle ? Hop, remplacé par un œuf !

 

(Petites vannes extraites de mes différents livres publiés ces dernières années. Le titre « C'est l'printemps qui s'amène » est emprunté à la Complainte des printemps de Jules Laforgue.)

Photo Christian Cottet-Emard

 

22 mai 2020

Carnet / Alerte !

carnet,note,journal,alerte,beaux jours,été,printemps,orage,ultra violet,soleil,pollen,sécurité,prudence,vigilance,risque,prévention,anticipation,vérification,blog littéraire de christian cottet-emard,humeur,christian cottet-emard,peur,panique,inquiétude

Message sur mon téléphone : « Aujourd’hui, indice UV élevé » . Eh oui, c’est une belle journée ensoleillée.

Message sur mon ordinateur : « Alerte rouge pollen » . Eh oui, c’est le printemps.

Message sur mon téléviseur au moment du bulletin météo : « Orages, cinq départements placés en vigilance orange ». Eh oui, c’est bientôt l’été et les orages se produisent parfois aussi en d’autres saisons.

Je ne suis pas du genre à rigoler avec la sécurité, les précautions, la prudence, les vérifications, l’anticipation des risques, la vigilance, mais là, tout de même, on passe les bornes !

Du calme, ce sont juste les beaux jours !