Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 mai 2020

Saudade

saudade,lampe,nuit,rêve,truite,rivière,grand jour,clair de lune,blog littéraire de christian cottet-emard,estime-toi heureux,©éditions orage lagune express,droits réservés,archives dépôt n°,office notarial m,cottet-emard,littérature,poésie,signature électronique,dépôt électronique,ruisseau,fleuve,droirs réservés,christian cottet-emard,publications

Sous la lampe bleue où vivent la nuit mes rêves éveillés

 

j’entends au loin la rivière qui fait briller les truites au clair de lune

 

Même au grand jour elles ne fuient pas sous mes yeux où elles peuvent aussi dormir et nager à loisir et sans crainte

 

car mon regard est parfois si las que tous les ruisseaux et tous les fleuves du monde peuvent s’y engouffrer

 

Extrait de Estime-toi heureux, © Éd. Orage-Lagune-Express

 

 

03 mars 2018

Moments d'hiver à la cascade au nom qui fait rire

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

Avant la descente

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

Bien en pente

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

Dans mes bras ! dit la cascade

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

Dans les embruns

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

Un peu de vacherin ?

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

La récompense

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

Un rayon de soleil

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

Pas la peine d'aller en Sibérie !

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

À cet endroit, on se baigne. Encore un peu de patience !

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

Une flaque de soleil

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

Formes de l'eau

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

Soleil des eaux ?

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

La remontée sous l'œil du génie de la forêt

 

Photos Christian Cottet-Emard (je préfère dire images), lors d'une promenade dans les derniers jours de février 2018

Post-scriptum 1 :

cascade,haut jura,carnet photo,image,promenade,hiver,eau,gel,glace,rivière,campagne,forêt,marmite,blog littéraire de christian cottet-emard,cascade au nom qui fait rire,formes de l'eau,christian cottet-emard

L'hiver, ça ne vous arrange pas un type...

Post-scriptum 2 :

La cascade en été, ici

 

 

 

 

02 avril 2016

Carnet / De la route qui s’éloigne dans le reflet d'une vitre

carnet,note,journal,autobiographie,prairie journal,écriture de soi,blog littéraire de christian cottet-emard,pissenlit,brouillard,rivière,berge,jim harrison,en marge,éditions 1018,une heure de jour en moins,poèmes,flammarion,en route vers l'ouest,1018,la bête que dieu oublia d'inventer,nouvelle,mésange,moineau,adolescence,vieux chnoque,rétroviseur

Avant hier, premier pissenlit. Content de le voir. Hier, la maison qui semblait flotter au milieu des frênes dans le silence du brouillard. Mésanges et moineaux perplexes.

Je lis beaucoup de réactions au grand départ de Jim Harrison. J’aime ses poèmes (Une heure de jour en moins, éd. Flammarion) très narratifs, généreux, sinueux, tour à tour fragiles et puissants, capricieux comme le cours des rivières où il traînait ses bottes dans le clapotis des berges froides. Moins concerné par ses romans. Le livre en prose que je préfère est son autobiographie En marge (éd. 10/18). J’avais aussi relevé cette remarque dans sa nouvelle La bête que dieu oublia d’inventer extraite du recueil En route vers l’ouest (éd. 10/18) : « Rien ne tourmente davantage un vieux chnoque que la pensée de la vie non vécue. »

Il est normal que ce constat m’assaille parfois à cinquante-sept ans mais curieusement, j’éprouvais cette angoisse dès mon adolescence. Peut-être étais-je déjà un vieux chnoque à cette époque ? Je suis souvent tenaillé par ce sentiment de vie non vécue.

J’ai certes fait le choix de la sécurité en bien des domaines mais au fond, que signifie une vie vécue ? Un engagement intense dans la société, dans la politique, dans le travail, dans l’humanitaire, au Sou des écoles ? Ce n’est pas dans mon tempérament et de plus, je n’ai aucune des compétences techniques et relationnelles requises pour être efficace dans les tâches que cela implique. Quant à la seule vague compétence dont je peux me hasarder à témoigner en prenant le risque de me faire moquer (écrire), elle court les rues et la société n’en a nul besoin.

Aussi puis-je m’estimer heureux, bien installé, de voir tranquillement s’éloigner, comme dans le reflet d'une vitre de train ou dans le rétroviseur d’une auto silencieuse et confortable, la route et le paysage où je n’ai marqué d’autre empreinte que celle, inutile et fugace, de mon regard distrait.

Photo : Porto, métro (photo CC-E)